was successfully added to your cart.

MUSIQUE

MISS SUNSHINE

By 21 août 2018 No Comments

La musique est entraînante. Je m’échappe dans une histoire où je peux poser les pieds sur le soleil et contempler notre terre depuis là-haut. Il fait chaud, aussi chaud que les canicules que l’on a eues ces mois d’été. J’ai l’impression de briller sous ma combinaison. Je me laisse porter. Le jour n’a pas de fin. La lune n’a aucune lueur, elle se confronte au soleil. Cela pourrait déclencher une guerre, mais il n’en est rien. Ce sont juste deux ennemis lointains qui se partagent un univers entier avec politesse. Je vois cette terre bleue, avec quelques dernières étendues vertes. Je me souviens de ces marches en forêt où je m’inventais des histoires avec mes amis. On était jeune et encore innocent. On n’avait pas conscience de la vie. On vivait le jour, le jour, sans aucune notion de temps et de pressions. On riait de nos parents jusqu’au point de se faire disputer. Mais on finissait toujours par leur dire que bien qu’ils pouvaient être c** et ch**** on les aimaient tellement.

Et puis il y a ce moment où notre visage ressemble à une calculatrice, où ses petits défauts qui étaient bien effacés, deviennent trop présents. Où les formes se dévoilent, où les codes de la société se font ressentir, où les moqueries des petites filles les unes envers les autres sont tellement cruelles. Ce nuage gris qui t’entoure et te fait sentir inexistant et tout petit. Ces longues années de révolte contre cette société qui nous dicte notre façon de vivre, d’apprendre, d’entreprendre, de comprendre. Comme des chaînes qui sont devenues visibles. Un moule qu’il ne faudrait surtout pas quitter. Pas d’issue de secours, pas d’échappatoire. Dur ! Et pourtant, on grandit, on s’acclimate, on se dit que tout compte fait on est bien ici. On réapprend à parler correctement à ses parents. On apprend à nouveau à sourire. On apprend à devenir une femme. On se laisse porter par nos désirs. On se laisse guider par nos différentes relations. On évolue, on grandit.

Quel beau cycle que la vie !

Leave a Reply