was successfully added to your cart.

Panier

CARNET DE VOYAGEPEINTURE

Jungle urbaine

By octobre 1, 2019 No Comments

« Il y a quelque chose dans l’air de New York qui  rend le sommeil inutile » – Simone de Beauvoir

La pomme américaine où la notion de temps s’efface. Le bruit continuel des cris stridents, des sirènes, les voitures insomniaques et ce brouahaha latent. Face à ses rues parallèles et bien ordrées, la facilité de se mouvoir et de s’orienter. Les idées et les pensées, elles, sont plus volatiles que désordonnées. Une richesse artistique construite dans ses arbres métalliques qui, de leur hauteur, vous surplombent et manque de vous faire peur. Une usine géante. Une fourmillière où peuplent plusieurs rangs de milliers de petites fourmis. Une jungle urbaine immense, remplie de personnalité haute en couleur. Mais n’est-elle pas un mirrage ? La vie New-yorkaise est-elle remplie de rendez-vous et d’interaction humaine ? Où restons-nous perchés là-haut dans notre tour d’ivoire ? 

« Grew up in a town
That is famous as a place of movie scenes
Noise is always loud
There are sirens all around
And the streets are mean
If I could make it here
I could make it anywhere
That’s what they say »

Le tempo entraînant d’Alicia Keys sur son piano et sa voix nous laissent deviner que le rêve est possible. L’impossible n’est pas visible. Le cri d’une femme pour l’amour de sa ville. New-York boulverse, dérange, intrigue. Sur la carte postale, elle vend du rêve avec des lumières éclairées en permanence et des monuments incontournables. Mais mon œuvre recherche l’envers du décord : gratter sous ces buildings artificiels pour en laisser sortir un contrastre fort. Cette ville que l’on adore ou que l’on fuit. On est séduit par cette ambiance consmopolite mais boulversé par cette pauvreté cachée. Polyvalente et pleine de ressources, New-York a su séduire et séduira encore le temps d’un voyage.

Leave a Reply

*

code