was successfully added to your cart.

ILLUSTRATION

LE CHAUFFEUR DE TAXI

By 14 janvier 2018 No Comments
taxi, anecdote, histoire, Lausanne, illustration, graphisme, graphiste, marie Crettaz

Des rencontres on en fait des bonnes comme des moins bonnes. Celle-ci est une joyeuse anecdote avec un chauffeur de taxi Lausannois.

Remettons l’histoire dans son contexte :

Je suis partie un week-end à Paris, profiter de faire les cadeaux de Noël, de visiter la ville et de faire quelques photographies! A mon retour, j’ai malheureusement pris le dernier train. Ça faisait tard, tard, mais ma foi pas le choix, je n’avais pas pris d’assurance annulation. Cela fait un petit mois que mon quotidien est embelli par un petit chien nommé Benson. Je n’ai pas pu le prendre avec moi à Paris c’est donc ma cousine qui s’en est occupé le soir. Une fois arrivée à Lausanne, sans réfléchir je saute du train pour récupérer le petit loup et rentrer chez moi. Etant fatiguée, avec mes valises sous les bras et le chien en laisse, je me suis dis : Prends un taxi.

Je me dirige donc vers cette longue queue d’automobiles en espérant en trouver un rapidement. Je me dirige vers le premier : Il voit le chien : « Non pas de chien, je suis allergique ». Quelle mauvaise foi! Le suivant ne prend même pas la peine d’ouvrir la fenêtre pour me dire que non. Le suivant : « NON! ». Presque découragée je me dirige vers le dernier taxi de la file qui m’accueille avec un grand sourire et qui me dit : «  Le chien pas de problème, venez mademoiselle! »! Chouette!!! En route! Sans plus tarder il démarre : «  Tous les autres taxis ne voulaient pas du chien? Je suis vraiment le plus cool des taxis non? ». Certainement oui… Une fois arrivée devant chez moi, je lui règle sa facture avec un petit pourboire en plus. « Vous avez oublié les un franc de plus pour le chien! » Ah bon? Dommage qu’il ne m’en ait pas parlé dès le départ! Bref je lui règle son franc supplémentaire, sort du taxi, ferme la porte et là, il démarre. En oubliant que, mes affaires étaient restées dans le coffre! Je lui fais de grands signes pour qu’il s’arrête! « Oh désolée mademoiselle, j’avais oublié. » En conclusion, il m’a chargé mes affaires, fait payer un franc supplémentaire pour mon chien et a « oublié » que j’avais des affaires et a failli repartir avec…

C’est décidé, la prochaine fois je prends le bus!

Leave a Reply